logo
MENU

Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail, secteur "Administration provinciale"

Quel est le lien entre le travail à l’écran et la sécheresse oculaire?

Rédigé par: APSSAP

Au bureau, la prévention passe par des gestes simples :

  • Cligner des yeux plus souvent;
  • Baisser l’écran sous la ligne horizontale de regard;
  • À l’occasion d’un travail soutenu à l’écran, prendre une courte pause visuelle de 20 secondes à toutes les 20 minutes en regardant à plus de 20 pieds de distance ou en fermant les yeux;
  • Avoir recours à des larmes artificielles.

En effet, il est fréquent que les personnes qui travaillent à l’écran se plaignent d’avoir les yeux secs. Le problème est souvent plus criant pour les porteurs de lentilles cornéennes.

Comment se fait-il que le travail à l’écran puisse causer la sécheresse des yeux ? Plusieurs raisons peuvent expliquer ce phénomène :

  • Lorsque nous lisons un imprimé, la ligne de regard est orientée vers le bas, les paupières couvrent une partie des yeux, leur surface est moins exposée à l’air ambiant. Lorsque nous travaillons à l’écran, la ligne de regard est à l’horizontale, les paupières sont relevées et on a les yeux grands ouverts. On expose ainsi une plus grande surface de nos yeux à l’air ambiant ce qui favorise leur assèchement;
  • Cligner des yeux permet de répartir les larmes sur la surface de l’œil. Or nous clignons moins des yeux lorsque nous sommes à l’écran que lorsque nous lisons un imprimé ou que nous discutons;
  • Les déplacements d’air ont un effet asséchant. Plus souvent qu’autrement, le travail à l’écran se fait dans un environnement avec une ventilation mécanique qui génère des déplacements d’air;
  • L’air intérieur dans les maisons et les bureaux est habituellement plus sec en hiver qu’en été. Il y a donc plus d’assèchement.

Le phénomène d’assèchement peut avoir débuté et se poursuivre hors du bureau, dans la voiture par exemple, lorsque nous faisons fonctionner le chauffage ou la climatisation ou par le simple fait d’être dehors au vent.

Les porteurs de lentilles cornéennes sont plus souvent affectés par ce problème parce que les lentilles souples renferment beaucoup d’eau et que leur assèchement les rend inconfortables.

L’âge, le tabagisme, certains médicaments ou des troubles affectant les yeux peuvent aussi être à l’origine du problème de sécheresse oculaire. En cas de doute, n’hésitez pas à consulter un spécialiste de la vue.

L’APSSAP, partenaire de vos actions, est toujours disponible pour vous soutenir en santé et sécurité du travail.