logo
MENU

Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail, secteur "Administration provinciale"

La douleur parle, l’écoutez-vous?

Rédigé par: APSSAP

Lorsque c’est la première fois que vous ressentez une douleur assez vive et localisée, c’est paniquant. Et vous avez raison!

Saviez-vous que la douleur vous parlait déjà depuis quelques années, mais que jamais vous ne l’avez écoutée. Maintenant, elle vous parle si fort que vous n’avez plus le choix de l’écouter. Elle vous empêche de faire vos activités quotidiennes et ce, aussi bien au travail qu’à la maison.

Elle communique avec vous par des inconforts localisés au poignet, au coude, à l’épaule ou dans le bas du dos. Elles ont augmenté en intensité avec les années mais, à chaque fois, vous avez trouvé des millions de raisons, comme la surcharge de travail au bureau, l’âge et le stress, pour éviter de comprendre ce qui n’allait pas.

Qu’est-ce qu’il faut faire?

Dans un premier temps, il vous faut rencontrer un professionnel de la santé le plus rapidement possible. Il vous aidera à réduire la douleur. Dans un deuxième temps, l’APSSAP vous propose les services d’un ergonome. Il est possible que le professionnel de la santé et l’ergonome vous demandent de faire de grands efforts. Le premier vous donnera des exercices à faire et le second vous recommandera de modifier vos postures de travail, tant au bureau et qu’à la maison, et d’utiliser peut-être de nouveaux outils.

Le travail de l’ergonome consiste à identifier la source des douleurs, à trouver les bonnes postures à adopter, à les enseigner et à s’assurer qu’elles sont adoptées. Pour y arriver, l’ergonome propose de faire progressivement chacun des changements. Ainsi, cela vous donnera le temps de vous habituer à vos nouvelles méthodes de travail. Le suivi permet de s’assurer que les changements proposés réduisent véritablement les douleurs.

Souvent l’abandon des nouvelles méthodes de travail s’explique par l’apparition de nouvelles douleurs et ce, à de nouveaux endroits. En effet, adopter une nouvelle posture, c’est-à-dire la posture de confort pour le corps, implique que certains muscles, au repos depuis des années, doivent réapprendre à bouger et à s’étirer. Ce sont ces nouveaux mouvements qui entraînent de la douleur. Mais, rassurez-vous, cet inconfort est temporaire.

En somme, le retour à la santé exige des efforts, des efforts qui peuvent s’échelonner sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Une personne motivée constatera les bienfaits de ses efforts, quand elle verra son confort augmenté et sa douleur diminuée.

* Les opinions exprimées dans les articles n’engagent que leur auteur(e) et ne reflètent pas nécessairement celles des représentants de l’APSSAP.